Recherche rapide:
La JSG Bazano limoge José Mundele et son adjoint

Après que Daoula Lupembe parte de l’équipe à la fin de la saison passée, la JSG Bazano a miser sur l'arrivée de José Mundele pour maintenir l’élan et mouvoir cette équipe qui a fait sensation la saison dernière. Mais l'entraîneur a fait long feu, il part plus vite que prévu.

A la tête du staff technique depuis le début de cette saison, José Mundéle n’a pas pu satisfaire aux attentes du comité dirigeant de la JSG Bazano qui le limoge juste après la défaite contre RCK (2-1), le samedi 31 octobre 2020.

« Le comité sportif que dirige le chairman Meschak Kasongo Mabwisha vient de limoger le staff technique pour insuffisance des résultats qui ne reflètent pas l’images du club. Ainsi le coach titulaire et son adjoint sont limogés. Tenez, en 6 sorties l’équipe n’a totalisé que 3 points. Le prochain coach sera connu bientôt » a-t-on lu dans un communiqué publié par le Dircom de la JSG Bazano.

Le coach José Mundele entame le championnat par un match nul face à l’AS Simba de Kolwezi (0-0) puis se fait battre par le St Eloi Lupopo (1-0) et sans argument devant le promu, le FC Blessing qui le contraint au partage des points (0-0) avant de sombrer à Kinshasa d’abord devant Renaissance (1-0), puis la JSK (1-1) et face au RCK (2-1). L’équipe de Lubumbashi n’arrive pas à achever ses phases offensives pourtant présente techniquement et tactiquement.

A l’issu du match contre RCK, José Mundele s’est dit assumer la défaite, mais elle doit aussi être responsabilisées. Ce technicien congolais s’insurge contre la décision du staff dirigeant de n’avoir pas accepté toutes ses propositions en matière de recrutement.

« Le mercato s'arrête aujourd'hui et le coach n'a amené aucun joueur. Tout ce que j'ai fait comme proposition, personne n'a accepté » a-t-il dit.

Frustré, le patron du staff technique de Bazano rejette les résultats réalisés par son équipe sur le non recrutement ou encore l’imposition d’une ossature. « J'ai commencé à demander dès mon arrivée. J’avais besoin des attaquants. Mais il me semble que le staff n’en voulait pas. A la place, on m'apporte les joueurs qu'ils veulent – je pense qu'un entraîneur averti ne peut pas continuer comme ça. Comment voulez-vous que je continue à travailler dans ce genre de climat. Sur les terrains il nous arrive d’avoir des occasions franches et on rate des occasions impossibles – mais à la fin, c'est l'entraîneur qui est fautif. Je crois que le football à ses réalités, mais je crois aussi qu'il y'a un message clair quand un entraîneur demande quelques choses pour le bien de l'équipe on la lui refuse – J'ai mille fois réfléchi, j'avais dit, aujourd'hui, le match se joue mais si je ne réussi pas à avoir les joueurs que je veux, ça ne sera plus intéressant » a-t-il déclaré avant de conclure « L'équipe a des problèmes sérieux. On manque d’attaquants – ce que je demande n'arrive pas. C’est clair et je déclare que je ne peux pas continuer comme ça ».