Recherche rapide:
Renaissance s’impose in extremis face a Bazano

Après le match nul à l’Est face à Dauphin noir, Renaissance se devait une victoire à domicile face à Bazano, disait le coach Camille Bolombo dans une interview à Goma. Les fibo entame le match avec un pressing haut assiégeant le camp de la JSG Bazano sans trouver le chemin du but. Sereins, les miniers observent leur adversaire en faisant une bonne lecture de jeu. Au quart d’heure, le match s’équilibre. L’attaque de Renaissance est sans arguments pour casser la défense hermétique de Bazano. Entre temps, les miniers cernent la tactique adverse et procèdent par des petites passes pour construire et imprimer leur jeu.

Les poulains du coach Mundele se montrent plus entreprenant, récupèrent plus de ballon et produisent des phases offensives qui effrayent Renaissance mais le gardien vigilant des fibo est bien dans ses gants. Il arrête d’ailleurs, en deux temps, la frappe de Kamana et s’interpose sur plusieurs bons centres.

Renaissance se devait un sursaut d’orgueil pour venir à bout de cette équipe stable au jeu ambitieux.

La deuxième période aura été similaire à la première. Les joueurs de Bazano ont écouté et surtout entendu les consignes du coach Mundele. Ils repartent, au retour des vestiaires, avec un jeu très engagé mais ils sont moins inspirés dans la finition gâchant ainsi plusieurs occasions de buts. L’absence de Joel Kimwaki dans l’équipe des fibo s’est fait sentir mais la défense s’en est sorti. A l’heure de jeu, les fibo reprennent confiance avec Kanswayi le providentiel et Waka qui animent le jeu.

Les poulains de Camille Bolombo auront beaucoup donné mais leur attaque était sans arguments devant une défense de qualité de Bazano. Le sursaut d’orgueil attendu est arrivé à la 90e minute sur un pénalty sifflé à la suite d’un contrôle de la main de Katuka dans la surface de réparation.  Kikwama s’illustre et marque. Il donne ainsi la victoire aux fibo.

Au coup de sifflet final, Renaissance, dans la douleur remporte le match est prend provisoirement la tête du classement avec 11 points pour 6 sorties.

A la fin du match, le coach Mundele s’est insurgé contre l’arbitrage qui, selon lui n’est pas correct. « Nous regrettons. C’est inexplicable, je regrette l’arbitrage – nous avions le match en match » s’est-il exclamé. Camille Bolombo, quant à lui se réjouit. « Lorsqu’on joue et on gagne, ça donne du plaisir. Nous avons mérité cette victoire. Pour la suite, j’ai des joueurs qui ne s’est sont pas encore exprimé et que je dois devoir commencer à intégrer petit à petit pour remanier l’équipe ».