Recherche rapide:
Dcmp et Renaissance se neutralisent encore.

La rencontre entre les immaculés et les bana fibo a toujours été très excitante avec une saveur particulière. Les supporters se sont surchauffés avant le match. Mais, sur le terrain, la réalité est toute autre, les deux équipes se sont neutralisées.

Dans la tactique d’Isaac Ngata, les immaculés ont entamé le match sur un rythme haut, avec le monopole et la maîtrise du ballon au point d'empêcher les Bana fibo de bien se déployer sur le terrain et mieux développer leur jeu.

En pleine confiance, Imana multiplie des assauts dans le camp Renais avec un Bayindula, très en verve, sur son aile. Sans repères dans leur prestation, les hommes de Camille Bomolo n'ont pas su, sur quel pied danser pour sortir de l'étreinte des Immaculés dominateurs sur toute la ligne et qui ne tardent à voir leurs efforts couronnés de succès.

Et pour cause, à la 31ème minute, sur un corner bien exécuté par Bayindula, Vinny Bongonga, libre de tout marquage, ouvre le score, de la tête, pour les siens.

Les Bana fibo sont punis. Ils essaient de titiller leur adversaire, en vain ; la défense imaniene tient bon. L'espoir de Renaissance, Lilepo Makabi, jusqu'alors moins inspiré, voit toutes ses tentatives aller loin de la cible à défaut d'être annihilées par Mouko Barel, le gardien du Dcmp, toujours aux aguets.

Le match poursuit son cours normal sous le rythme imprimé par les imaniens qui s'offrent une multitude d'occasions mal exploitées.

Au retour des vestiaires, on repart sur le même élan de la fin de la première période sous une assise dominatrice des vert et blanc.  Sans désespérer, les fibo intensifient timidement quelques soubresauts sans conséquence et tentent, tant bien que mal, à relever la tête.  Mais à chaque fois, ils sont mis en échec par la défense imaniene qui parvient à neutraliser et à écarter,  proprement, tout danger de son camp.

À 20 minutes de la fin du match, les fibo accusent la fatigue et semblent accepter le verdict. Cela déplaît, en tout cas, les supporters qui dégénèrent à 10 minutes de la fin. Le match est momentanément arrêté avant de reprendre quelques minutes plus tard sans que rien ne change au tableau d'affichage, à la fin du temps réglementaire.

On affiche 9' de temps additionnel, pour tous les arrêts de jeu.

Avec son énergie de moribond,  Renaissance y voit l’opportunité de tenter le tout pour tout pour sauver les meubles. A l'entame de la 2ème minute de récupération, Jérémie Basilua, parti en solo, a profité de la position avancée de Muko Barel qui a déserté les bois, pour ajuster un lobe magistral lointain et égalise pour les siens. La confiance reprend ainsi sur le terrain et les gradins retrouvent leur accalmie. Dcmp et Renaissance se neutralisent encore comme au match aller.

Au classement, les deux équipes restent stationnaires. Dcmp est toujours à la 4ème place avec 39 points pour 20 sorties tandis que Renaissance est 6ème avec 37 points pour 23 matches joués.